Rechercher dans ce blog

lundi 7 octobre 2019

Offre spéciale :)

Un petit mot pour être le prochain atelier de Broderie Plastique ® le 20/10/2019.

Tout d'abord pour vous dire que je serai ravie de vous accompagner dans la découverte de 'ma' technique, facile, ludique pour un résultat brillant et coloré.


Ensuite parce que les premiers inscrits bénéficieront d'un tarif spécial, et ce jusqu'au 11/10 (dans la limite disponible).

L'atelier se déroulera à Villa Violet, lieu qui m'est cher et où je vous proposerai un autre rendez-vous en Décembre (le 14, save the date !).

Nous réaliserons un scarabée à votre goût, dans le bien nommé "Bureau des Fleurs", soit le cadre idéal pour ce genre de sujet.



Vous trouverez plus d'infos ici : Facebook 
La billetterie là : https://www.weezevent.com/broderie-plastique
En attendant, voici un aperçu de mon dernier insecte...







Dans le bazar de l'atelier :)
Bonne semaine !
Camille

dimanche 22 septembre 2019

#chaman, recyclage et phyllographie

C'est un peu effrayée par le nombre de mois écoulés que je reprends le clavier...
Il faut dire, un projet essentiel et complexe m'occupe depuis le printemps et me demande beaucoup de temps...
Alors j'ai décidé, n'en disposant plus beaucoup, de faire d'abord, un petit projet.
Et puis, forcément, je suis tombée dans la série...
Pour le tout premier, j'ai travaillé sur papier. Un genre de triptyque en papier recyclé que j'avais ramassé lors d'une balade en février. Et hop ! Je garde toutes ces surprises "du chemin" et les ressors en temps voulu.

Le 19 juillet j'ai donc commencé mes deux premiers Chamans et ils sont nés, officiellement, le 20.
Cette figure m'a été inspirée par Le jardin planétaire, de Gilles Clément, dans lequel un dessin d'aspirant-chamans est reproduit.

Think Knot #chaman broderie
Think Knot #chaman broderie

J'ai mis la silhouette à ma sauce, et ai entrepris de la broder ensuite sur tissu, puis de monter ces pièces sur des plaquettes de bois. J'en avais tout un stock sous la main et j'aime assez l'idée de monter les broderies comme des icônes.

Think Knot #chaman broderie


Le souci c'est que les chamans se sont mis à grandir... Et bien que je m'efforce de garder le rythme (un par jour), ils ne tiennent plus sur les fameuses plaquettes.

Think Knot #chaman broderie


Et parfois, ils me demandent plus de travail qu'au départ donc je me suis laissée distancer.

Think Knot #chaman broderie

Think Knot #chaman broderie


Mais j'essaie néanmoins d'être régulière dans cette pratique et c'est un vrai bonheur !
Un genre de rendez-vous où le temps s'efface au profit de l'imaginaire, du dessin, du lent travail de la main...
Une espèce de projection aussi... Comme si je devenais ce petit personnage qui peut apparaître aussi bien sur un morceau de vieux jeans dont j'ai dû me séparer, que sur une empreinte au tataki zome que je conservais depuis plusieurs années.

Think Knot #chaman broderie

Think Knot #chaman broderie


Les petits derniers sont brodés sur des empreintes de feuilles (phyllographie). Je les fais grimper aux nervures, petits êtres aussi légers qu'une (grosse) plume.
Il me reste quelques-unes de ses impressions aussi je pense que je terminerais par là...

D'autres travaux m'appellent, comme une nouvelle série d'insectes !

Think Knot #chaman broderie phyllographie

Think Knot #chaman broderie phyllographie

















jeudi 11 avril 2019

Talismans & icône

J'ai déjà parlé ici,  et  de mon amour pour les talismans textiles.
Je me souviens des heures passées, enfant, avec ma meilleure amie à jouer aux sorcières... Inventer des oracles pour débroussailler nos jeunes avenirs...
Et puis, au fil des ans, réaliser des petites pochettes où conserver de minuscules porte-bonheurs, le reste d'un bijou d'enfant, un morceau d'écorce prélevé sur un arbre ami,...
Plus tard encore, la découverte des des quita penas jusqu'à la celle de mon livre fétiche et de toutes les propriétés des plantes...
Comme à chaque coup de foudre, j'ai passé quelques heures dans d'anciens traités ou bien dans les bibliothèques, à la poursuite du rituel idéal pour donner plus de force à ces petites pièces.

Comme le printemps est là, j'ai découvert la rune Berkana, qui est associée au Bouleau.
Cet arbre est réputé l'un des premier à reprendre vigueur après l'hiver.

Il est aussi associé à la purification (forcément, avec son tronc blanc, sa sève détox !).

Me voyez-vous ?
Art textile talisman icône Think Knot

Art textile talisman icône Think Knot

Ladite rune est aussi associée à une drôle de petite femme (qui n'a pas encore été censurée sur facebook malgré ses attributs).
Sheela-na-gig est une figure surprenante, protectrice, et le plus souvent associée à la fertilité et à la Terre Mère.
Elle est probablement une réminiscence de déesse païenne, apposée plus tard sur certaines églises, notamment en Irlande.
Les bons croyants l'on vite interprétée comme le symbole de la perversion et de la convoitise, de la luxure...

La Sheela Na Gig de Kilpeck, Herefordshire, Angleterre


Moi je lui trouve un air bien trop sympathique pour tout cela et j'en ai fait une icône.
Oui, comme ces icônes peintes sur du bois, sauf que je travaille le textile...
J'ai donc choisi une image de la belle, et l'ai transférée sur du lin (ma matière préférée pour ce genre de travaux, sans doute pour son aspect un peu brut et son odeur de foin...).
Art textile talisman icône Think Knot
Art textile talisman icône Think Knot
Art textile talisman icône Think Knot

Puis je lui ai associé sa plante-totem, le Bouleau et sa couleur fétiche, le vert.
Comme je lui trouvais un air étrange avec son crâne rasé, j'ai utilisé des rubans d'ecoprint conservés pieusement (en attendant je ne sais quel prétexte à les utiliser).
Une peu de broderie, quelques perles, une chute de planche et voilà !

Art textile talisman icône Think KnotArt textile talisman icône Think Knot

Art textile talisman icône Think Knot

Art textile talisman icône Think Knot


Ce nom se rapporte aussi à une chanson de PJ Harvey qui vaut le détour...

Bonne fin de semaine,
Camille.













jeudi 14 février 2019

Think Knot (et ses idoles) Conférences teintures végétales, Février 2019

L'année commence fort...
Après (et entre) les sessions de formations avec Françoise Tellier Loumagne, j'ai eu la chance d'aller écouter deux conférences sur les teintures végétales (enfin pas que mais le reste...).
Samedi dernier à l'INHMA, dans le cadre de l'académie des savoir-faire lancée par la Fondation Hermès.
(Oui, alors j'ai lamentablement échoué à envoyer mon dossier dans les temps, je n'avais pas grand espoir d'en faire partie mais rater son envoi à une heure près... Bref ! )
Heureusement, on peut y assister en 'candidat libre' ce dont j'ai profité.

Or donc, samedi dernier, j'ai démarré la journée en écoutant Michel Pastoureau nous raconter combien les teinturiers français étaient réputés procéduriers et chamailleurs.
En effet, on les connaît beaucoup grâce aux archives judiciaires et au dictons douteux du genre "teindre c'est feindre"...
On sait aussi que les couleurs étaient au Moyen-Age séparées en ateliers distincts, et qu'on ne reconnaissait que celles déclarées 'grand teint'.
Pour le reste (car cela ne concernait pas que les beaux draps..), on parlait de teinture de village.

Suivi Dominique Cardon, Dame dont j'ai eu le plaisir de découvrir les ouvrages, qui vont de la botanique à la bible (ben oui, la bible en matière de teinture naturelle pour moi!), en passant par le manuel pratique seventies et les mémoires d'un maître des couleurs.
Car si elle a commencé par teindre dans sa cuisine (ce qui me laisse quelques espoirs...), elle est aujourd'hui directrice de recherche émérite au CNRS, spécialiste des teintures naturelles et archéologue des tissus.
Elle participait à une table ronde plus orientée 'mode', avec deux messieurs qui, en comparaison, m'ont laissé peu de souvenirs.
Elle a prouvé qu'avec un peu de passion, de méthode et d'entêtement, on pouvait tout à fait ressusciter les recettes des vieux manuels pour retrouver les gammes de couleurs, créant un habile parallèle avec le brillant travail d'Aboubakar Fofana.
Car oui, il était là aussi. Nous avons échangé quelques mots et j'ai appris qu'il n'avait plus son atelier à Aubervilliers ni même pu (encore) atteindre son objectif, faute de soutien sur place, de production d'indigo traditionnel au Mali.
Je croise les doigts pour que son entreprise réussisse, puisqu'avoir une boule de feuilles fermentées de là-bas est un voeu que j'ai formulé depuis au moins 4 ans...
Plaisir d'éouter aussi Esclarmonde Monteil, conservatrice au musées des tissus de Lyon, qui a brossé le portrait des différentes méthodes d'impressions textiles.
Mais bon, tout cela était comme avoir grimpé sur l'Olympe, et pourtant, mon rêve éveillé s'est poursuivi mardi soir...
Car j'assistais à l'ENSAD à l'intervention, sur le même thème de Sandrine Rozier.
Elle nous a fait voyager à travers le Japon grâce au récit de sa résidence "Couleurs Vivantes" à la Villa Kujoyama de Kyoto.
Quelques mois passés à rencontrer professeur et artisans, pardon Artisans, passionnés, de ce pays ou esthétique et savoir-faire son littéralement siamois.
Un bien beau voyage d'où elle a rapporté, pour en avoir pratiqué certaines, un incroyable nuancier de couleurs végétales...
Une belle leçon aussi, puisque les couleurs sont, là-bas, considérées tout autrement.
Peu importe la solidité, on ne cherche pas le grand teint, mais la nuance, la vivacité, la subtilité.
De même, on préfère, quitte à y passer des semaines, la plante fraîche à l'extrait colorant, les bains courts, peu chauffés et répétés aux gros bouillons...
Je me suis même amusée à faire le parallèle entre la cuisine française et la cuisine japonaise, mais c'est là un autre débat...

Merci à vous tous pour l'inspiration et l'élan que m'ont apporté ces rencontres !










samedi 12 janvier 2019

Une bonne résolution : la formation

C'est la saison des bons voeux alors, recevez les miens !
Que cette année vous apporte découvertes et joies textiles, rencontres, voyages et succès (et oui, santé aussi).
Pour ma part, j'ai décidé de commencer l'année sous le signe de la formation.
Même si je fais à mon échelle de la R&D, j'avais envie d'une impulsion nouvelle et extérieure.
Vous connaissez sans doute Françoise Tellier-Loumagne ?
Ses ouvrages sont de véritables bibles pour qui veut sortir des sentiers battus et créer autrement...
La première fois que j'ai découvert son travail de visu, c'était lors de Miniartextile en 2015.
Un panneau textile fourmillant de textures, de couleurs, comme je n'en n'avais jamais vu.
Et puis lors de Révélation en 2017, nous avons échangé quelques mots sur son stand où ses volumes colorés et organiques transportaient les murs et les visiteurs.
C'est là que j'ai découvert qu'elle donnait des formation destinées à un public averti.
Elle a longtemps enseigné (Paris, Lyon, Roubaix,...) à de chanceux étudiants, aussi pouvoir bénéficier de cette expérience en plus de la richesse de son travail était pour moi, un voeu.
Cela tombe bien, je démarre ce mois-ci...
Sur 6 jours (3x2), nous aborderons différentes techniques de créations textiles.
Le premier chapitre concernait le fil et les mailles, le second sera axé sur la broderie et le troisième sur la dentelle.
Avec tous les détours que nous voudrons bien explorer, puisque qu'à 3 les questions fusent et les essais sont décuplés !
Ces deux jours d'immersion dans les couleurs et les matières sont la première partie d'un bain de jouvence créatif.
Il me reste 3 semaines pour travailler jusqu'au prochain chapitre...
En attendant voici quelques images que je livre ici avec sont autorisation (grand merci !).


Think Knot Chez Françoise Tellier Loumagne

Think Knot Chez Françoise Tellier Loumagne


Think Knot Chez Françoise Tellier Loumagne

Think Knot Chez Françoise Tellier Loumagne

Think Knot Chez Françoise Tellier Loumagne


Think Knot Chez Françoise Tellier Loumagne


Think Knot Chez Françoise Tellier Loumagne

Think Knot Chez Françoise Tellier Loumagne

samedi 24 novembre 2018

Broderie Plastique © et entomologie












Peut-être vous souvenez-vous...
Cette année j'ai déposé un genre de broderie que j'ai inventé, la Broderie Plastique ©.
J'aime son aspect lisse et brillant, sa rapidité d'exécution, sa solidité, son côté ludique... 
J'aime aussi son côté "technique" et comment, d'une image ou d'un dessin, on arrive au volume (je n'ai pas d'affinité avec la broderie 'plate').
J’ai eu le eu le plaisir d’animer 2 ateliers sur ce thème, l’un autour du flamant chez Olivia et l’autre du scarabée chez Nathalie. Ça a été l’occasion de belles rencontres et de  »convertir » d’aventurières brodeuses (expérimentées ou non) !
Depuis je me suis lancée dans une série autour de l'entomologie, parce que j'ai longtemps travaillé dans les jardins, au contact de fascinantes petites créatures...
Et j'aime à croire que les présenter de cette façon pourra consoler certains entomophobes...

D'ailleurs, si vous avez besoin d'une petite thérapie, passez les voir en vrai, elles seront à mes côtés : 


Samedi 1er Décembre
115 rue St Dominique, Paris VII ème
12h-21h

J'y serai accompagnée d'autres talentueux créateurs et l'on pourra trinquer autour d'un thé ou d'un café dans une ambiance chic et feutrée...





Bonne fin de semaine !